“Nous vivons une époque sans fête et nous y avons contribué. Il faut réfléchir longtemps et mesurément et alors prendre des décisions radicales et sans appel. Comment pouvons-nous répondre au gouvernement puisqu’il ne s’adresse pas à nous mais à une idée qu’il a de nous ?
Devant le manque de propositions, il faut créer une vraie menace. Créer un groupe d’intervention.
Les symptômes d’une nouvelle guerre mondiale sont là, mais nous savons qu’elle ne peut exister comme les deux précédentes. Elle sera donc remplacée dans les prochaines années par des guerres civiles au sein de chaque pays conscient. Donc seule l’idée de la guerre civile peut être maintenant raisonnable. Et cette guerre se fera avec les armes du possible. Nous utiliserons les mots d’une manière radicale. Nous avons décidé de rester imprenables.
Plus de grèves, plus de manifestations, plus de contre-propositions, mais plus d’acceptation non plus. Seulement le silence comme ultime contestation. Taisons-nous.”

Le Pornographe, un film de Bertrand Bonello, 2001

 

Le staff des Cahiers d’art